Origine et destin de la cyberculture

Les avatars de la contre-culture, du monde des hippies à celui d’Internet

Changer le monde ou changer de monde ? Nous sommes plongés aujourd’hui dans une séquence qui voit les inégalités se creuser, les libertés reculer, tandis que les sociétés se divisent et que la planète roule au désastre. Des forces dispersées résistent à ces évolutions. Est-ce suffisant ? Non. Il faut aussi des forces de création qui inventent un nouveau monde. Mais à partir de l’intérieur du système, pour le corriger, ou en inventant de nouveaux territoires à l’extérieur, pour le supplanter?

Dans les années 1960, des jeunes par milliers se posaient déjà la question : changer le monde ou changer de monde, agir à partir du dedans ou à partir du dehors du système ? Cette alternative était vivante dans la « contre-culture » hippie. Qu’est devenue cette mouvance avec la mondialisation financière néo-libérale qui s’est imposée à partir des années 1980 ?

Lire la suite

Critique de la raison cybernétique

Origine et destin de la cyberculture expose la rencontre du mouvement contre-culturel des hippies, dans les années 1970, et de la cybernétique, par le biais de l’invention du micro-ordinateur. Le présent article fait suite en présentant quelques fondamentaux de la théorie cybernétique et de son l’idéologie, avant d’en amorcer une critique.

Lire la suite

Du droit de choisir sa fin de vie

« Qui apprendrait les hommes à mourir, leur apprendrait à vivre » : cette maxime de Montaigne (Essais, I, chap. 19) sonne aujourd’hui à nos oreilles comme une pensée exotique. Elle signifie pour le moins qu’il y a un rapport intime entre la vie et la mort, deux entités qu’on a pris l’habitude de penser séparément. C’est sur le point décisif de leur indissociabilité, celui de la fin de vie, qu’est interrogée ici la question du « suicide assisté » et de l’« euthanasie », alors qu’une nouvelle proposition de loi est déposée en France. Après avoir rappelé l’enjeu législatif et précisé quelques points de vocabulaire, neuf arguments des opposants à toute modification de la loi sont démontés, ce qui conduit, par contraste, à un plaidoyer en faveur du droit à une « mort choisie ».

Lire la suite